Coin des enfants

Pour mon voyage, je vais traverser 10 pays que je vous propose de découvrir en cliquant sur les noms des pays : 

 

Projet pédagogique

Ma passion du voyage non polluant, mon besoin de rencontrer des enfants de toutes cultures et de tous pays qui, par leur fraîcheur d’esprit et leur imagination, sont bien souvent à l’origine des réponses à certaines questions, sont les points de départ de la construction de ce projet.  

                                      

Je suis partie de deux constats :  

  CONSTAT n°1 : Nous ne sommes pas tous égaux face à l’environnement.

En France, pour pallier aux problèmes liés aux différentes pollutions (eau, terre, air), des réponses concrètes sont apportées : tris des déchets, campagnes de sensibilisation pour économiser l’eau, pour maîtriser l’énergie, pour l’utilisation de produits biologiques. En dehors de ces réponses immédiates, il faut aussi faire passer ce message de préservation de l’environnement aux plus jeunes. Cette éducation est faite parfois par l’entourage familial, mais nécessite souvent l’intervention des instituteurs et institutrices. A tel point que ces notions sont passées dans les programmes scolaires, notamment en cycle 3.

Ainsi, dans certaines écoles, des actions sont menées telles que par exemple : création d’un jardin biologique, la plantation d’arbres, le recyclage du papier, le tri des déchets, le fabrication du composte, etc.

Qu’en est-il dans les autres pays que je vais traverser ?

Comment font les enseignants de ces différents pays pour sensibiliser les scolaires ? D’ailleurs, les sensibilisent-ils ? Y a-t-il des programmes scolaires officiels sur les questions de l’environnement ? Ou bien est-ce lié à la sensibilité de l’enseignant ? Quelles pédagogies sont utilisées ?

Une collecte de données est prévue tout au long de ce voyage dans les différents pays traversés afin de mesurer l’écart (positif ou négatif) entre là-bas et ici.

J’ai bien conscience que pour certains pays, cette notion d’environnement  n’existe peut-être pas et que les dirigeants ont sans doute d’autres priorités. L’industrialisation toujours plus poussée, qui permet à l’heure actuelle au plus grand nombre de manger, fait des ravages. Nous devons nous prémunir et penser peut-être à d’autres solutions, en tout cas, gérer au quotidien les problèmes de pollution que cela induit par des gestes simples que tous peuvent faire. D’où l’éducation primordiale à ce niveau.

 

CONSTAT n°2 : Chaque pays a une façon de vivre particulière. Pourtant, nous vivons tous sur la même planète. En allant à la rencontre des enfants d’autres pays, je me propose d’être le trait d’union entre les enfants d’ici et ceux de là-bas.

Différents items seront abordé dans les classes :

-         les coutumes, comportements et usages ;

-         le rythme de vie, à l’école et hors de l’école, les heures d’ouverture des magasins, les jours fériés et leur signification ;

-         la gastronomie ;

-         les systèmes de mesure ;

-         la monnaie ;

-         les saisons, le climat ;

-         le décalage horaire ;

-         les sports pratiqués ;

-         l’artisanat et la production ;